WALA Arzneimittel
  • Magazine

Magazine et actualité

Plantes médicinales, WALA Heilmittel GmbH
Bernhard Klett sur son lieu de travail à Bad Boll. Aujourd'hui, il veut semer des soucis.

Sans lui, pas de suc contre la toux

WALA possède sa propre entreprise certifiée Demeter : le Sonnenhof à Bad Boll. Le fermier Bernhard Klett nous parle de la culture de plantes médicinales destinées à de nombreux médicaments, mais aussi du principe de vivre ensemble dans une grande communauté. Le Sonnenhof est un organisme vivant qui, depuis longtemps, est tout aussi important pour les habitants de Bad Boll que pour WALA.

En quoi la ferme est-elle un organisme ?

« Nous sommes un organisme plutôt grand qui comprend des personnes, des animaux, des plantes, ainsi que le sol qui nous est confié. Nous opérons en cycles fermés : Les vaches mangent l'herbe de nos pâturages, fertilisent le sol, donnent du lait pour le fromage, le yaourt ou la crème glacée que nous vendons à la ferme et sont abattues dans notre ferme à la fin d'une longue vie. Il s'agit d’un ensemble dans lequel tout est connecté. »

Comment s’organise cette communauté ?

« Tout d'abord, nous répartissons le travail dans différents domaines. Par exemple, je suis responsable de la culture des plantes médicinales. D'autres sont en charge des vaches, des poulets ou de l'atelier. Généralement, les cultures arables et fourragères se pratiquent ensemble. Il y a également la boulangerie, la fromagerie et la boutique de la ferme. Tous les jeudis, nous nous réunissons pour discuter de notre travail. Pendant la semaine, nous déjeunons ensemble, ce qui nous laisse du temps pour parler de tous les autres sujets. Les enfants nous accompagnent également. C’est génial, n’est-ce pas ? Je partage chaque déjeuner avec mes trois enfants, ma femme et toute la communauté de la ferme. Pour moi, les échanges avec la communauté sont très importants. C’est ce qui nous relie au-delà du travail. »

« C’est génial, n’est-ce pas ? Je partage chaque déjeuner avec mes trois enfants, ma femme et toute la communauté de la ferme. »

Que cultivez-vous exactement pour les médicaments WALA ?

« Diverses plantes médicinales, comme le souci, le plantain lancéolé, l’anthyllide, l’absinthe et la capucine, qui sont par ailleurs rarement disponibles en qualité biologique fraîche. Chaque année, nous livrons entre 20 et 30 tonnes de plantes à WALA. Nous menons une collaboration très étroite. Chaque année lors de la récolte des soucis, nous accueillons de nombreux bénévoles qui travaillent habituellement dans les bureaux, sur le terrain, dans le domaine de la technologie ou dans le développement et la fabrication de produits pharmaceutiques. Ainsi, les plantes médicinales ont un contact direct avec les personnes qui les utilisent pour fabriquer des médicaments. Cette connexion ne quitte jamais mon esprit : Quand je me tiens dans le champ et que je récolte le plantain, je peux voir le Baume pectoral au plantain WALA. »

« Il s'agit toujours de connexions. Et ici, au Sonnenhof, nous les mettons en lumière. »

Le Sonnenhof attire beaucoup de monde. Est-ce important pour vous ?

« Très important. Nous sommes un lieu de rencontre très populaire pour les personnes qui vivent ou travaillent à Bad Boll. Vous pouvez y prendre un café ou faire des emplettes dans notre magasin de la ferme. Beaucoup sont accompagnés de leurs enfants, et ceux-ci adorent jouer au Sonnenhof. C’est quand les enfants voient que les vaches ont des cornes et aiment s'assoupir au soleil à midi qu’ils découvrent ce que signifie vraiment l'élevage. Ici, au Sonnenhof, nous pouvons tout leur expliquer clairement : Que les animaux ont parfois besoin de repos ou bien qu'une carotte a tout aussi bon goût, même si elle ne ressemble pas à celles des livres d'images. »

« Le meilleur type de communication, c’est de montrer ce que vous faites. »